INSTRUMENTARIUM

Ici se dresse INSTRUMENTARIUM

Une structure faite d’acier, de tôle et d’éléments de récupération divers. Un parallélépipède qui, tel une machinerie frénétique, prend vie. Un échafaudage qui devient scène, une scène qui se fait instrument, un instrument qui se transforme en spectacle lumineux millimétré.

INSTRUMENTARIUM est un cycle de créations du collectif arbuste se regroupant sous un même concept :
celui d’un instrumentarium.
Ce show est né de l’association de 3 percussionnistes virtuoses, de 2 architectes déraisonnables et de 2 geeks des musiques électroniques et du light show synchronisé.
Il fait se téléscoper l’énergie de 4 musiciens chevronnés et la poésie brute d’une structure faite d’acier, de tôle et d’éléments de récupération divers le tout baigné dans un univers lumineux puissant et hypnotique.
La musique la plus ancestrale qui soit, la percussion, rencontre la musique dans son expression la plus contemporaine : la musique électronique.
Ce projet ouvre de nouvelles routes. Après les avoir empruntées, vous n’écouterez plus un bruit de la même manière.


Avril 2018 : 1 er EP d’INSTRUMENTARIUM

2018, (c) et (p) TRANSFUGES.
Enregistré et mixé par Matthieu Pernaud.
Masterisé par Jan Driver.
Distribution : Modulor
Musiciens : Nathanaël Pinna, Nicolas Aubin, Matthieu Pernaud, Loris Bini
Direction artistique : Rémi Bosch.

liens d’écoute ici

Au départ, des sons percussifs, acides, parfois brutaux, un live destiné à une marrée humaine. Après 4 ans à affuter les shows et à composer sans cesse sur ces instruments qui n’en sont pas, il est apparut clairement que l’exigence conceptuelle (la percussion sur de la récupération associée à la musique électronique) a généré un son totalement atypique et innovant. Il aura fallut plus de 4 ans pour passer la porte du studio. Le fait que d’écouter des impacts de tôles et de poubelles en plastique bien installé dans son canapé n’était pas gagné d’avance. C’est avant tout la demande du public qui a poussé le quatuor à s’enfermer en studio pour en ressortir avec cet objet aux sonorités inédites qu’est le premier EP d’INSTRUMENTARIUM. On y retrouve les sons et la couleur du live avec des dimensions nouvelles : un sound design très poussé, de la finesse, des tracks plus produits et parfois taillé pour le club. Quelque chose qu’on a jamais entendu, sur lequel on peut danser et qui, contre toute attente, peut s’écouter, même en fermant les yeux, même bien au fond de son sofa. Un travail d’orfèvre avec de la tôle fracassée.

LE CLIP de “FranTZ”



UN PROJET à DIFFÉRENTES VERSIONS

INSTRUMENTARIUM est un projet protéiforme. En effet, sur la base d’un même répertoire le projet est à géométrie variable et connait différentes déclinaisons. De la plus intimiste à la plus colossale.
Certaines de ces versions ont été réalisés, d’autres sont encore à l’état de projet.
Un rapide aperçu des versions les plus marquantes :

________________

LACAJ Festival MARSATAC 2015 (France), Sziget 2016 (Hongrie)

La plus brute et primale des créations, les musiciens sont littéralement mis en cage. Spectacle à 360°, il offre à la fois une sensation de proximité et de séparation avec les instrumentistes. Ces derniers s’emploient à littéralement poncer leurs instruments à la force des poignets.

________________
CLUBUS Cabaret Aléatoire (France)

Destinée aux salles de concert la version CLUBUS nous plonge dans un club post apocalyptique avec structure en acier où sont enfermés les musiciens et devant laquelle se succédent les artistes DJ invités. Surgira de l’acier une musique techno, brut et organique, noyée dans un light show hypnotique.

________________
CUBICUS Festival Fusion 2014 (Allemagne)

La création cubique engage avec le public un rapport panoramique et immersif dans le son et la lumière. Changeant nos rapports traditionnels au spectacle, ce monolithe vibrionnant et stroboscopique propose un show à 360° et invite à entrer dans une ronde continue.

________________
CRVZ Festival Facyl 2017 (Espagne)

Il s’agit d’un mashup entre LACAJ et CUBICUS. Cette version en forme de croix (cruz) a été réalisé pour la ville de Salamanque (Espagne). Avec 4 tourelles rentrant dans le public, c’est le plus massifs des shows à 360°.

 

________________
MONUMENTALIS  MURUM et ARX Vieilles charurues 2018, Ouverture MP2013 et MP2018 (Marseille)

 

 

 

Les plus lumineuses et directes des versions,un mur  se dresse face au public.  Elles proposent un spectacle frontal. Les 4 cases à l’intérieur desquelles les percussionnistes se déchaînent sont réparties de manière différentes en fonction de la taille de la structure.

MONUMENTALIS

MURUM

________________
LATALAYA Sziget 2017 (Hongrie)

Cette nouvelle création est née de la rencontre avec un metteur en scène Argentin : Roberto Strada. Sa compagnie, STRADA aerial jockey (Espagne) monte des shows aériens avec des danseurs suspendus au dessus du public. LATALAYA est un incroyable dispositif sculptural à 360º. Cette création mélange l’acrobatie, la percussion, la musique électronique et l’installation lumière colossale. 12 acrobates  et 4 percussionnistes vont construire un univers puissant et hypnotique sur une structure hybride combinant un mat géant, des cages en acier et de grandes surfaces lumineuses.


Ce projet est produit par

Avec le soutien de

>> Télécharger le dossier de presse  <<

Direction Artistique : collectif arbuste / arbuste.contact@gmail.com
Production : Transfuges / emmanuel@transfuges.com
Promotion : Anaïs Gruson / ana.gruson@gmail.com
Booking : Benjamin Fournet / benjamin@pyrprod.fr


English

Behold Instrumentarium.

A cuboid structure which, like a tangle of frenetic machinery, comes to life. A cage which turns into a stage, a stage which itself becomes an instrument, an instrument which morphs into an illuminated show. This pioneering concept from the arbuste collective owes its origins to an association between three virtuoso percussionists, two wacky architects and two geeks with a passion for electronic music and synchronised light shows. A collision between the energy of four seasoned musicians and raw poetry, emanating from a structure made of steel, sheet metal and recycled materials, everything bathed in a powerful and hypnotic light universe.
With Instrumentarium, music doesn’t get more primal than this blend of percussion-based or ‘non-musical’ elements and music in its most contemporary form: electronic. A sound-emitting entity, a Sound System for instrumentalists, a cage exploding with light, Instrumentarium is irreverent, challenges the established codes and opens up new avenues. Having explored this new territory, you’ll never hear sound the same way again.

As a shape-shifting concept, this show has had several different manifestations. A colossal wall for the opening of MP2013, a 360○ cube for the four Fusion Festival evenings and the Nuit de Lampions de Wiltz, a participative installation for the MIMI Festival 2015, a Totem for pagan rites for the final of Festimôme 2015, A cage, etc.

 

Advertisements